Lung Ching des Dieux de Dammann Frères

Lung Ching des Dieux - Dammann Frères

Lung Ching des Dieux
Dammann Frères

Mon quota de boîtes vides augmente (6 boîtes vides sur 10 !), je me penche donc dans mon stock de thés en attente. Ça faisait un petit moment que je ne vous avais pas parlé de thé vert, je sors une pochette offerte par Dammann le jour du #DammannDay. Il est question aujourd’hui d’un grand classique puisque je teste le Lung Ching des Dieux récolte 2016.

Composition : j’ai de belles feuilles plates et vertes qui dégagent un parfum très végétal et un peu sucré. Ce Lung Ching des Dieux a été récolté à la main fin mars dans le village de Mei Jia Wu (province du Zhejian). Ce thé est présenté comme un grand cru par Dammann Frères.

Lung Ching des Dieux - Infusion

À l’œil et au nez : les feuilles infusées deviennent très vertes et développent des arômes tirant vers les légumes. La robe du Lung Ching des Dieux est jaune pâle et limpide. Elle dégage des notes légèrement iodées et de légumes.

Dégustation : l’attaque est vive, légèrement amère et sucrée. On retrouve bien le parfum de légumes que l’on avait en nez. L’amertume est présente, mais sans gêner la dégustation. Les saveurs se rapprochent un peu des thés verts japonais avec un arrière-goût de petits pois et une touche iodée. Une sensation sucrée (umami ?) se développe au palais et devient intense vers la fin. La rétro-olfaction se fixe sur la fine torréfaction des feuilles et renforce l’amertume. La finale est persistante et franche.

Lung Ching des Dieux - Profil Aromatique

Avis : je ne suis pas une grande fan de Long Jing, mais je dois avouer que le Lung Ching des Dieux possède un certain cachet. On sent bien la fraicheur aromatique au nez et en bouche. J’ai trouvé que la palette gustative était assez étendue et permet une dégustation évolutive intéressante. La dualité entre l’amertume et le sucré s’équilibre bien en tasse. Une belle découverte, désaltérante qui a retourné un de mes aprioris.

Culture Thé : le Lung Ching, ou Long Jing, est un thé vert chinois qui fait partie des grands « classiques » du monde du thé. Il est récolté principalement dans l’Est de la Chine, dans la province du Zhejian, pas loin de Shanghai. Le nom Long Jing signifie « Puits du Dragon ». La légende veut qu’en creusant un puits, les paysans auraient trouvé une pierre dont la forme évoque un dragon. Le Long Jing est reconnaissable grâce à ses longues feuilles d’un vert tendre et aplaties. Cela est dû à une cuisson à la poêle pour stopper l’oxydation des feuilles et les garder vertes. Cette méthode a donné au Long Jing le surnom de « thé sauté ».

Lung Ching des Dieux - Thé vert

Plus d’infos sur le Lung Ching des Dieux de Dammann Frères ici.

Partagez vos idées